La parole à… Sarah Moreau, Partenaire financier dans une grande entreprise de commerce

par | 26/05/2020 | Découverte métiers, La parole aux pros

Un métier, 5 questions : Partenaire Financier

1 / Mon métier en un coup d’œil

Je suis Sarah Moreau, partenaire financier dans une grande entreprise de commerce, j’aide les équipes business pour maximiser et optimiser des business existants. Je gère deux lignes de produits « ordinateurs » et « fournitures de bureau » (papier, crayon et cartouche d’imprimante). Au quotidien, je réalise l’analyse du résultat financier de ces lignes de produits, suivant leurs croissances et leurs résultats compte tenu de nos coûts, et ce, par rapport à l’année précédente ou par rapport à nos objectifs. Je suis aussi le partenaire financier de l’évaluation de nouveaux businesses ou nouvelles idées qui nous souhaiterions lancer.

Concernant mon quotidien au travail, je ne manage pas d’équipe, je travaille seule. Cependant, j’accueille souvent des stagiaires en étude, école de commerce ou ingénieurs, dans l’équipe finance où les activités sont diverses.

Selon les lignes de produits, les stagiaires travaillent les reportings sur Excel, réalisent des traitements de données. L’objectif est de bien faire comprendre l’information et les bases de l’analyse financière.

2 / Mon métier, 3 qualités

Le relationnel, car on est tout le temps en contact avec des business partenaires, comprendre leurs besoins est important. L’analyse des éléments, pour rendre quelque chose de lisible et compréhensible pour les interlocuteurs et la rigueur, car les informations reportées permettent de suivre les évolutions des activités de l’entreprise.

3 / Pourquoi accueillir un·e stagiaire ?

Je suis persuadée que la meilleure façon de comprendre un métier est de pouvoir le vivre. De plus, l’entreprise embauche très souvent à la suite du stage. L’objectif est d’apprendre au stagiaire les fondamentaux et la logique de l’entreprise, il y a donc transmission de méthode. C’est très scolaire au début du stage et pour la plupart des stagiaires que nous accueillons, c’est un investissement à long terme, et surtout, ils ont des axes d’améliorations lors du stage. En réalité, c’est gagnant pour le stagiaire qui reste ou repart avec un bon bagage et pour l’entreprise qui recrute de nouveaux talents.

4 / Mon meilleur souvenir avec un·e stagiaire

J’ai eu deux stagiaires qui étaient fabuleux. La première avait fait de la course à pied, et avait changé de voie professionnelle, elle avait un esprit de compétition et s’est donné les moyens de réussir, elle a mis en place de très belles choses au sein de l’entreprise. Un autre stagiaire très réactif et qui analysait très facilement les données. A la fin du stage, il gérait sa propre ligne de produit en autonomie et réalisait les reportings avec une rapidité étonnante.

5/ Mes conseils pour l’accueil d’un·e jeune en stage

Premier conseil, entre le premier et troisième mois, le stagiaire est surtout en formation pour accompagner le jeune dans les meilleures conditions. L’idée est de mettre les fondamentaux en place pour laisser le jeune en ownership. Une fois que les stagiaires ont tous les codes, ils deviennent surtout autonomes sur les tâches à confier.

La préparation de l’accueil est assez longue, donc il faut prévoir les logins, le matériel, administratif, etc. Nous proposons un guide de nouvel arrivant, qui comprend le nom de la mission qu’on attribue au stagiaire ainsi qu’un maître de stage en charge de l’accompagnement et l’évaluation du parcours et fin de parcours. Autre spécificité le stagiaire se voit attribuer un buddy (comparse/ami), il pourra lui demander toutes les interrogations qu’il aura au cours de son stage. L’objectif est de décomplexer le stage, le buddy est un confident et il n’échange pas avec le tuteur ou manager.

➡ Vous aussi, accueillez un· stagiaire ! ⬅

Contactez-nous par mail 👉 martin@stagedecouverte.fr

STAGEDECOUVERTE.FR

Stagedecouverte.fr est une plateforme dédiée aux jeunes de 14 à 24 ans qui réfléchissent à leur orientation et souhaitent rencontrer des professionnel·les.

Vous voulez nous rejoindre ?

Les articles du moment