La parole à … Philippe Ristord, Directeur, CNPR

par | 14/05/2020 | Découverte métiers, La parole aux pros

Un métier, 5 questions : Directeur·trice

1/ Mon métier en un coup d’oeil

Je suis le directeur du Centre National Pédagogique et des Ressources qui est aussi géré par l’Association Nationale pour la Formation et la Recherche pour l’Alternance. On croit énormément en la valeur du stage pour apprendre !

Nous faisons de la formation pour des formateur·rices, des professeur·es qui veulent se spécialiser dans l’alternance par exemple mais aussi des recherches sur le « apprentissage expérientiel » en autre.

Nous formons surtout les formateur·rices du réseau des MFR qui accueillent environ 100 000 jeunes et adultes dans les Maisons Familiales Rurales réparties sur tout le territoire national et à l’international. Il y 430 maisons actuellement en France et 1000 dans le monde. Cela est semblable à une université, avec lieu de ressources documentaires, une bibliothèque universitaire et une plateforme numérique mais aussi un lieu d’hébergement et un espace restauration.

Notre travail c’est donc de proposer une formation pédagogique par et pour l’alternance.

Pour cela, j’ai une équipe qui est sur le site au CNPR et une équipe répartie dans toute la France qu’il faut manager sans compter les bibliothécaires, les secrétaires, les agents d’entretien, les enseignant·es, les intervenant·es etc. Il faut aussi manager tout ce qui concerne l’administration, le RH, les partenaires et les universités. Une gestion humaine et financière au quotidien.

Mais mon rôle ne s’arrête pas là, puisque je suis aussi enseignant-chercheur. Je dois de ce fait, aussi organiser des cours ou écrire des articles par exemple.

2/ Les qualités indispensables pour exercer mon métier

Il faut être multitâche sans forcément être un·e expert·e, le but est d’avoir une vision globale du monde dans lequel on travaille. Il faut aussi s’adapter et être agile, vu la situation, nous avons dû nous adapter à la crise sanitaire et avoir une toute autre organisation.

Cela mène à une anticipation, se poser des questions pour faire face à ce qui nous attend après le confinement.

3/ Pourquoi accueillir un·e stagiaire ?

Je pense que l’école de la vie c’est l’alternance et le stage, c’est là où il est possible d’en apprendre le plus. Il est certes, plus difficile pour un·e élève en observation d’être vraiment intéressé·e par ce que les personnes font au sein de notre centre, étant donné que c’est du niveau études supérieures et recherche en sciences de l’éducation.

Mais il est toujours bon de pouvoir voir les autres métiers présents, notre fonctionnement et les valeurs que nous voulons partager, par exemple auprès de la bibliothèque, du secrétariat ou au niveau de la restauration et de l’hébergement.

4/ Mon meilleur souvenir avec un·e jeune ?

Nous avons accueillis des stagiaires. Ce qui nous marque le plus, c’est lorsque nous pouvons embaucher la personne. Un souvenir qui me vient à l’esprit est celui d’un jeune qui a fait son stage en cuisine, après sa formation dans ce domaine nous l’avons embauché avec plaisir.

5/ Mes propositions d’activités pour l’accueil d’un·e jeune en stage de découverte

En fonction du projet du ou de la stagiaire, il y a plusieurs secteurs à voir : la formation, l’enseignement, les études supérieures. Il ou elle pourra mener différentes réflexions sur la création d’un projet, sur l’intervention du corps enseignant dans la voie professionnelle d’une personne ou bien faire des recherches scientifiques sur l’éducation.

Ce qui me semble le plus parlant concerne les ressources pédagogiques, la bibliothèque ou la plateforme numérique voir ce qui se passe dans notre accompagnement et l’organisation du centre.

➡ Vous aussi, faites découvrir votre métier ! ⬅

Contactez nous par mail 👉 martin@stagedecouverte.fr

STAGEDECOUVERTE.FR

Stagedecouverte.fr est une plateforme dédiée aux jeunes de 14 à 24 ans qui réfléchissent à leur orientation et souhaitent rencontrer des professionnel·les.

Vous voulez nous rejoindre ?

Les articles du moment