La parole à … Marie Guibert, Ingénieure d’étude, ISPIRA.

par | 6/05/2020 | Découverte métiers, La parole aux pros

Un métier, 5 questions : Ingénieur.e d’étude, qualité de l’air

1/ Mon métier en un coup d’œil

Je suis ingénieure en qualité de l’air ce qui veut dire : mesurer, analyser, contrôler des études menées autour de la thématique de la qualité de l’air. Dans l’entreprise nous sommes qu’une dizaine d’employé.es, de ce fait, nous devons être multitâches et polyvalents. Nous devons rédiger des propositions commerciales, nous déplacer sur le terrain et effectuer des mesures avec du matériel adéquat ainsi qu’échanger avec le ou la cliente, dans le but de rédiger un rapport scientifique comportant nos conclusions et conseils et parfois, de les présenter à l’oral.

Notre entreprise est développée autour de trois axes :

  • la qualité de l’air intérieur (écoles, crèches, musées etc.)
  • le pôle industriel (intervention chez les industriels afin de répondre aux réglementations de rejets atmosphériques, aux normes de protection des salariés, etc.)
  • la surveillance environnementale (mesurer la qualité de l’air extérieur, étudier l’impact d’un nouveau projet/infrastructure sur celle-ci, etc.)


2/ Les qualités indispensables pour exercer mon métier

La qualité de l’air est un domaine qui est au centre des préoccupations environnementales. Chaque demande étant différente, il faut naviguer sur différents sujets, savoir échanger avec ses collègues ou son réseau et effectuer des recherches, cela demande de la polyvalence, de l’esprit d’équipe et de la curiosité.

Nous rédigeons des rapports scientifiques et donc des conclusions qui mènent à des actions, pour cela il faut de la rigueur et de la précision.

Une grande capacité d’adaptabilité est également une qualité appréciée sur le terrain comme lors des relations commerciales afin de savoir faire face à chaque situation et chaque client.e.

3/ Pourquoi accueillir un.e stagiaire ?

Le but est de faire partager notre expérience, de faire découvrir les métiers de l’environnement. Il est important et intéressant d’avoir un regard extérieur comme celui d’un stagiaire sur notre travail, celui amène parfois à des changements bénéfiques au sein de l’entreprise.

Les stagiaires de troisième rendent essentiellement des services logistiques ou bien apportent leur aide lors des opérations sur le terrain. Quant aux stagiaires en études supérieures ou en formation, cela confirme leur choix de carrière et peut mener à une embauche par la suite.

4/ Mon meilleur souvenir avec un.e jeune ?

Nous avons eu des stagiaires qui se sont très vite adapté.es à l’ambiance de l’entreprise, mais je n’ai pas un souvenir en particulier. Ils participent aux teambuildings lorsque cela est possible ce qui favorise les liens dans l’entreprise.

5/ Mes propositions d’activités pour l’accueil d’un.e jeune en stage de découverte

Quand c’est possible, nous emmenons le ou la stagiaire sur le terrain pour qu’il ou elle puisse observer notre méthode de travail, notre relation avec le client ainsi que les instruments utilisés, sans avoir à les utiliser tous.

Ce que nous faisons faire à nos stagiaires aussi, c’est un inventaire et suivi de matériels par exemple ou la rédaction de petit protocole de terrain et/ou de l’utilisation de certains logiciels.

➡ Vous aussi, accueillez un.e stagiaire ! ⬅

Rendez-vous sur 👉 www.professionnels.stagedecouverte.fr

STAGEDECOUVERTE.FR

Stagedecouverte.fr est une plateforme dédiée aux jeunes de 14 à 24 ans qui réfléchissent à leur orientation et souhaitent rencontrer des professionnel·les.

Vous voulez nous rejoindre ?

Les articles du moment