La parole à … Marich Devise, Directrice photographe, Clichés Urbains

par | 20/05/2020 | Découverte métiers, La parole aux pros

Un métier, 5 questions : Directeur·trice photographe

1/ Mon métier en un coup d’œil

Je suis la fondatrice et la directrice de Clichés Urbains. Nos métiers tournent autour de la photographie et l’image tout en incluant la vidéo et le son.

Au départ, il s’agissait d’éducation populaire et artistique auprès d’un jeune public, puis nous avons étendu l’animation au grand public et aussi pour travailler avec eux.

Notre objectif est que cela soit ludique, développer sa culture générale et apprendre des savoir-faire. Par exemple, nous faisons de l’animation sur l’espace public, en installant des studios photo à l’air libre avec un fond vert et des déguisements pour que les personnes puissent se mettre en scène. Sans oublier l’axe jeunesse, avec des ateliers, des thèmes sur la citoyenneté, le tout de manière créative.

On crée des images intéressantes, engagées, populaires, joyeuses, humoristiques et impactantes, pour parler à travers ces prises des discriminations ou de sujets citoyen, sans faire culpabiliser ou donner “des leçons”. On est là pour s’amuser et apprendre.

2/ Les qualités indispensables pour exercer mon métier

Être directeur·trice d’une association, peut être complexe. J’ai été avocate pendant 15 ans, j’ai donc acquis des compétences qui, je pense aujourd’hui me sont nécessaires dans mon travail. Sans ça, je n’aurai jamais réussi à faire ce que je fais maintenant. Il faut avoir une double casquette car il faut être créatif en ce qui concerne la photographie, maîtriser des logiciels de création et d’édition, être pédagogue et avoir un bon relationnel face à la diversité du public mais aussi avec les collègues. Puis pour travailler en équipe, il faut laisser les personnes être autonome, et savoir les manager et les superviser.

Il y a aussi la partie communication, où il faut travailler sur notre image, les réseaux sociaux et site internet. Et enfin la partie administration dont je dois m’occuper, c’est-à-dire l’organisation financière et humaine dont les appels à projets, la comptabilité, répondre à des mécénats et/ou collectivité par exemple.

3/ Pourquoi accueillir un·e stagiaire ?

Nous avons une convention avec Sciences Po, pour que leurs étudiant.es puissent faire leur stage citoyen, ici. Nous avons donc régulièrement des personnes qui viennent quelques heures par semaines. Eux, et les autres jeunes qui viennent en stage vont découvrir les métiers présents et notre travail de l’intérieur, comment nous fonctionnons et nous nous organisons. C’est aussi une activité qui plaît !

4/ Mon meilleur souvenir avec un·e jeune ?

Je n’ai pas de souvenir en particulier, nos expériences se sont souvent bien passées. Chaque stagiaire apporte quelque chose à l’association, que ce soit un regard, une remarque, une question.

5/ Mes propositions d’activités pour l’accueil d’un·e jeune en stage de découverte

Nous sommes dépendant.es les un.es des autres. Le stage ne peut être réussi que si les deux parties s’entendent et collaborent ensembles.

Les missions dépendent aussi de ce que le ou la stagiaire souhaite faire et ce que nous avons à lui proposer. Il ou elle peut travailler sur la communication, en ce qui concerne notre image et les réseaux par exemple. Il ou elle peut faire une affiche, une présentation, l’édition d’image par exemple. Faire des tâches administratives telles que la prospection de clients, faire des recherches d’appels à projets ou assister des shootings, voir la demande, faire des suivi clients etc.

➡ Vous aussi, accueillez un·e stagiaire ! ⬅

Contactez-nous 👉 martin@stagedecouverte.fr

STAGEDECOUVERTE.FR

Stagedecouverte.fr est une plateforme dédiée aux jeunes de 14 à 24 ans qui réfléchissent à leur orientation et souhaitent rencontrer des professionnel·les.

Vous voulez nous rejoindre ?

Les articles du moment