La parole à … Isabelle Marié-Bailly — Musicothérapeute, Médecin Phoniatre et fondatrice de…

par | 14/04/2020 | Découverte métiers, La parole aux pros

Un métier, 5 questions : Musicothérapeute

1/ Mon métier en un coup d’oeil

J’ai plusieurs métiers, je suis à la fois musicothérapeute, médecin phoniatre et fondatrice de l’association Musicothérapie Expressions 45 (MUS’E). Lorsque j’accueille des élèves en stage, ils peuvent ainsi découvrir les différents aspects de ma vie professionnelle qui ont une caractéristique commune : l’importance de travailler avec les autres et de mutualiser nos talents, c’est ce qui m’anime.

Notre association est également un organisme de formation, à ce titre, j’apprécie de développer l’aspect pédagogique de mon approche thérapeutique initiale. Nous proposons des formations de prévention et de sensibilisation à l’importance de la voix, de l’écoute, de la communication verbale et non verbale auprès des enseignants, des soignants et de toute personne en recherche de réorientation, bilan de compétence par les Techniques Psycho-musicales corporelles et Vocales (TPMCV). Aussi, afin d’aider des personnes dans leur parcours professionnel, nous proposons des formations pour voir si ce métier est fait pour eux. Les formations en musicothérapie sont nombreuses et variées sur le territoire français ; dans le cadre de la formation continue, en 3 ans, validé par un diplôme toujours, non reconnu à l’heure actuelle par l’état français ; c’est pour cela qu’il est indispensable selon moi, d’avoir un bagage initial, dans les métiers de la musique, ou de la santé, ou de l’éducation, du social….

MUS’E, que j’ai créée en 1991, a toujours accueilli divers professionnels (ou amateurs) proposant des approches artistiques, psychocorporelles, complémentaires. A l’heure actuelle, l’équipe de MUS’E se compose de 2 femmes salariées en CDI à temps partiel, dont moi, également en temps que directrice de formation et 3 hommes, en honoraires ou prestations de service. MUS’E est également un lieu ressource pour des personnes éventuellement sans diplôme, et ayant des talents à faire fructifier, en leur mettant le pied à l’étrier.


2/ Mes différents métiers, les mêmes qualités relationnelles de présence

Que ce soit en qualité de médecin phoniatre, professeur de chant, musicothérapeute ou pédagogue, il s’agit de développer des capacités d’écoute empathique et d’accordage relationnel, nécessitant adaptabilité, curiosité, créativité.

Que ce soit à l’hôpital ou au sein de l’association, nous sommes invités à faire avec la personne ou le groupe qui est là, c’est vivre et partager l’instant présent, ici et maintenant. La musique, la parole, le geste vocal, le rythme respiratoire s’inscrivent dans cette dimension temporelle de chaque seconde qui passe et donnent cette densité de présence à soi et aux autres. C’est cela, selon moi, être musicien, musicothérapeute (ou phoniatre, professeur de chant, pédagogue), c’est-à-dire apte à entrer en relation avec tout un chacun par les médiations sonores, artistiques, voix, gestes, sons, silences…. Entendre l’autre, dans tout ce qu’il dit de ses maux, et souvent sans les mots.

3/ Pourquoi accueillir un stagiaire ?

J’ai toujours adoré accueillir des jeunes curieux de s’ouvrir à mes différentes approches professionnelles, j’apprends toujours sur mon métier, grâce à leur regard externe, j’aime beaucoup ce regard externe qui me permet de me remettre en question, m’apporte de nouvelles façons de voir les choses, c’est passionnant. Aussi, si je peux apporter un peu d’hétérodoxie, quelque chose qui donne envie aux élèves d’oser aller là où on aurait pu leur dire que ce n’est pas sérieux ou pas pour eux. A cet âge là, on peut être fragile, c’est une manière de semer une petite graine, permettre à la personne de révéler son talent et de lui permettre de grandir.

4/ Mon meilleur souvenir avec un stagiaire

Je me souviens d’une jeune fille de seconde qui est venue tout récemment, elle était assez timide et avait une faible estime d’elle-même. Elle a réussi à s’ouvrir et faire un retour positif sur elle-même. A la fin de la semaine, elle a pu apporter son témoignage en atelier mémoire auprès de personnes âgées. Il y a 2 ans, un autre jeune, en formation Bac musique, a pu, à la fin de son stage, terminer ma session de formation en entonnant une chanson de sa composition, accompagné de sa guitare, et reçu une ovation des 200 étudiants éducateurs, présents dans l’amphi. Que du bonheur !

J’ai souvent des profils de jeunes qui ne sont pas très à l’aise dans le milieu scolaire mais qui ont de grandes capacités d’adaptation, de faire avec la personne.

5/ Mes conseils pour l’accueil d’un jeune en stage de découverte

Lors des semaines de stage, les élèves sont toujours en action. Je fais un planning qui leur permet de voir les différents aspects de mon approche professionnelle singulière.

Sur une semaine, les stagiaires peuvent assister à divers ateliers dans le cadre de MUS’E, tout public, ou en institutions : ils font les exercices avec nous, sont force de proposition (proposer un chant, apporter un instrument..). Pour les collectifs institutionnels de musicothérapie avec des personnes en situation de handicap (fragilité psychique, handicap physique, autisme…) ou des personnes âgées (Alzheimer), les élèves sont co-animateurs dans le sens où je les invite à être force de proposition en communication non-verbale, nous sommes donc dans la co-construction, ils sont actifs et non pas observateurs. Pendant les formations auprès des enseignants, les élèves voient les enseignants être élèves à leur tour et cela est très productif et enrichissant pour les uns et les autres. A l’hôpital, en consultation de phoniatrie, les élèves sont un petit peu plus observateurs mais je les mets tout de même en situation d’interagir avec la personne (avec l’accord de cette dernière) sous forme de triangulation : l’élève est facilitateur, la personne en consultation est souvent beaucoup plus à l’aise grâce à la présence de l’élève.

L’élève peut aussi faire des photos, des prises de sons, réaliser des vidéos pour mettre les contenus en ligne sur notre site. Il peut parfois participer également aux réunions du conseil d’administration de l’association afin de comprendre le fonctionnement d’une structure associative. L’élève peut aussi participer à l’élaboration de manifestations, comme les Journées Voix de MUS’E, qui ont lieu chaque printemps, auxquels certains ont apporté leur collaboration logistique et musicale. Qu’ils en soient chaudement remerciés. D’ailleurs, les anciens stagiaires sont toujours les bienvenus à MUS’E !

➡ Vous aussi, accueillez un stagiaire ! ⬅

Contactez nous par mail 👉 martin@stagedecouverte.fr

STAGEDECOUVERTE.FR

Stagedecouverte.fr est une plateforme dédiée aux jeunes de 14 à 24 ans qui réfléchissent à leur orientation et souhaitent rencontrer des professionnel·les.

Vous voulez nous rejoindre ?

Les articles du moment