La parole à … Dominique Guende, Éducatrice Sportive Aviron & Handicap chez L’Avi Sourire

par | 8/11/2019 | Découverte métiers, La parole aux pros

Un métier, 5 questions : Éducatrice Sportive

1/ Mon métier en un coup d’oeil

Je suis Dominique Guende, éducatrice sportive Aviron et Handicap chez l’Avi Sourire. Nous sommes une association sportive qui permet aux personnes en situation de handicap de faire de l’aviron. Je suis également directrice des projets sportifs aux côtés de mon mari qui est le président de l’association.


Cette structure a été crée en 2003 par deux anciennes rameuses de haut niveau Karina Chatelle et moi-même Dominique Guende. À l’inverse de tous les autres clubs d’Aviron, nous pratiquons en mixité avec des personnes en situation de handicap et des rameurs solidaires. Tous les ans, d’avril à novembre, nous proposons différentes activités de découverte aquatique: ergomètre, kayak, escalade et voile.

Le club propose aussi bien une pratique loisir de l’aviron que des compétitions. Nous participons notamment au championnat du monde indoor à Paris avec 40 athlètes, nous sommes revenus avec 18 médailles (pas mal pour un petit club comme le nôtre !) . Aussi, nous organisons des événements comme par exemple, en 2017, la traversée Marseille-Calvi en aviron (350km) avec deux bateaux et 22 personnes — dont 11 personnes en situation de handicap.

2/ Mon métier, 3 qualités

Il faut être à l’écoute, polyvalent aussi bien sur le terrain, que dans l’encadrement des sportifs et aussi savoir gérer la partie administrative pour permettre aux projets de prendre vie. Il faut donc être disponible et ouvert aux autres.

3/ Pourquoi accueillir un stagiaire ?

J’accueille des stagiaires car je pense que c’est important que les jeunes voient une organisation atypique et qu’ils s’ouvrent à des domaines hors des sentiers battus.

Le secteur associatif est ouvert à tous et passionnant pour des jeunes qui découvrent la sphère professionnelle.

De plus, ça nous permet de faire vivre l’activité car l’aviron n’est pas encore très connu.

4/ Mon meilleur souvenir avec un stagiaire

Les stagiaires sont souvent assez discrets mais très à l’écoute.

Je n’ai pas de souvenir particulier mais je peux souligner leur étonnement par rapport à la capacité du savoir-faire technique des personnes en situation de handicap qui sont capables de ramer comme les autres. Et c’est touchant de voir cet émerveillement pendant leur semaine de stage.


5/ Mes conseils pour l’accueil d’un jeune en stage de découverte

Il ne faut pas oublier que ces jeunes ont entre 14 et 15 ans donc forcément il ne faut pas avoir les mêmes attentes qu’avec un stagiaire de 18 ou 20 ans. Il faut lui donner un espace, être patient, lui donner des explications et surtout des directives pour que tout se passe bien et que le jeune se sente à l’aise.

Si on ne donne pas un cheminement et des indications claires, ils sera dans l’attente et n’osera pas prendre des initiatives.

➡ Vous aussi, accueillez un stagiaire ! ⬅

Rendez-vous sur 👉 www.professionnels.stagedecouverte.fr

STAGEDECOUVERTE.FR

Stagedecouverte.fr est une plateforme dédiée aux jeunes de 14 à 24 ans qui réfléchissent à leur orientation et souhaitent rencontrer des professionnel·les.

Vous voulez nous rejoindre ?

Les articles du moment