La parole à … Adeline Buisson, responsable du Service Jeunesse à la Direction Éducation et…

par | 5/03/2020 | Découverte métiers, La parole aux pros

Un métier, 5 questions : responsable de Service Jeunesse

1/ Mon métier en un coup d’œil

Je suis responsable du Service Jeunesse au sein de la Direction Éducation et Jeunesse au Département du Loiret. La Direction Éducation et Jeunesse est en charge des collèges : construction, rénovation des bâtiments et gestion de tous les agents départementaux des collèges (agents de maintenance, d’accueil, etc.).

Nous avons aussi un pôle Jeunesse, qui a été créé il y a un peu moins de 2 ans. C’est une compétence facultative pour la collectivité. L’idée est de pouvoir élaborer des projets et de soutenir des dispositifs en faveur des jeunes, notre cœur de cible étant la tranche d’âge du collégien.

Notre activité est très variée.

– Nous lançons des appels à projet pour des jeunes, élaborés en partenariat avec la CAF et l’État. Nous souhaitons donner un coup de pouce à des jeunes en finançant leurs projets solidaires. Le point commun de ces projets est toujours la citoyenneté.

– Nous avons également un travail de réseau avec les associations du territoire et toutes les structures qui touchent des jeunes pour les aider financièrement, en termes d’organisation et dans leur dialogue avec les communes.

– Nous avons lancé un plan jeunesse il y a un peu plus d’un an avec deux engagements forts : le déploiement de la citoyenneté chez les jeunes et la réussite de tous, quel que soit le profil, l’âge et la localisation. Nous avons élaboré une nouvelle politique publique de réussite éducative. Notre défi est de lutter contre le décrochage scolaire des moins de 16 ans.

– Nous avions autrefois un Conseil départemental junior qui s’essoufflait donc nous avons décidé de créer un dispositif qui s’appelle le « Parcours Citoyen », c’est vraiment une création de A à Z de notre service. L’idée est d’organiser un séjour pendant les vacances scolaire autour de thématiques citoyenne. Le premier a eu lieu pendant la Toussaint autour du travail de mémoire. Nous sommes partis du principe que nos jeunes, pour s’engager et comprendre le monde, ont besoin d’aborder un peu d’histoire mais autrement qu’en classe et de le vivre. Le premier parcours a ressemblé 80 jeunes qui se sont rendus en Meuse et dans le Loiret. Nous avons fait un partenariat avec le département de la Meuse. Il a fallu convaincre (les archives départementales, les musées, etc.) et créer. Nous allons réitérer et nous finalisons un parcours autour du développement durable pour les vacances de Pâques 2020. Les séjours sont ludiques, instructifs et avec beaucoup de rencontres.

Pour résumer, nous essayons de faire parler ensemble tous les acteurs qui sont concernés par la jeunesse.


2/ Mon métier, 3 qualités

Tout d’abord il faut du dynamisme et une bonne connaissance du monde éducatif et de la jeunesse. Il faut rester à l’écoute et avoir des qualités relationnelles car on doit souvent travailler en équipe avec différentes institutions et partenaires. L’adaptabilité est aussi très importante car nous travaillons dans une collectivité qui vit au rythme de la vie politique. Je dois également animer une équipe, la porter, l’aider et la motiver, dans les succès comme dans les échecs.

3/ Pourquoi accueillir un stagiaire ?

Nous accueillons des stagiaires depuis 3 ans. Cela a été lié au plan jeunesse, nous avons voulu aider les jeunes. Nous sommes en contact des collèges du département et très souvent, dans nos échanges avec les chefs d’établissement, la difficulté du stage de 3ème revenait. Nous avons rencontré beaucoup de jeunes et de chefs d’établissement qui nous disaient qu’il y avait deux catégories d’élèves : ceux ayant un réseau, qui est souvent celui de leurs parents, et qui n’ont donc pas besoin de soutien, puis ceux qui n’ont pas ce réseau et qui ont beaucoup de difficultés à trouver un stage. Nous avons décidé de s’atteler à ce stage de 3ème et la moindre de chose était donc d’abord d’accueillir des stagiaires.

4/ Mon meilleur souvenir avec un stagiaire

Nous avons en ce moment des jurys de recrutement pour des agents de collèges. Nos stagiaires ont donc pu y participer et donner leur avis. Il est toujours extrêmement intéressant de faire vivre ceci à un stagiaire de 3ème. C’est une façon de leur montrer que dans quelques années, lorsqu’ils chercheront un travail, ils seront face à ce type de jury. Il est donc très enrichissant de découvrir les coulisses du recrutement. Nous les emmenons aussi découvrir les coulisses de collèges qui ne sont pas les leurs (restauration, etc.). C’est notre quotidien de visiter ces lieux, mais de les visiter avec des stagiaires et de voir leurs réactions, c’est toujours un très bon moment de partage.

5/ Mes conseils pour l’accueil d’un jeune en stage de découverte / Idées d’activités

La clé est de faire confiance. Nous avons une sorte d’obligation envers nos jeunes, il est très important de leur faire découvrir nos métiers. Ces jeunes sont souvent un peu timides, cela peut être très impressionnant pour eux d’arriver dans un milieu professionnel, mais il faut les mettre en confiance. Nous pouvons leur demander des choses et s’enrichir de leur regard. Il est important de leur accorder du temps et c’est ce qui peut faire peur aux entreprises : de « perdre du temps ». Mais cela permet de prendre du recul, les 5 jours passent vite et différentes équipes peuvent prendre en charge les stagiaires.

Nous organisons un planning de manière à ce qu’ils découvrent une pluralité de métiers. Nous leur avons fait visiter un collège, assister à un jury de recrutement et ils ont assisté à une conférence de presse au sujet d’un budget participatif pour les collèges concernant l’environnement. Nous demandons une demi-journée par personne ou par équipe. Cela valorise les équipes, nous les voyons autrement et pouvons échanger avec les stagiaires qui sont très spontanés.

➡ Vous aussi, accueillez un stagiaire ! ⬅

Contactez nous par mail 👉 martin@stagedecouverte.fr

STAGEDECOUVERTE.FR

Stagedecouverte.fr est une plateforme dédiée aux jeunes de 14 à 24 ans qui réfléchissent à leur orientation et souhaitent rencontrer des professionnel·les.

Vous voulez nous rejoindre ?

Les articles du moment